Treizième dimanche du Temps Ordinaire - (Année B)
Semaine du 1er juillet 2018


«
Si je parviens à toucher seulement son vêtement »

 

Les deux miracles relatés dans l’Évangile d’aujourd’hui ont un point en commun. Ils nous disent l’importance de la communication entre les personnes, l’importance de la rencontre, l’importance même du toucher. C’est vrai pour les humains entre eux. C’est aussi vrai pour la relation entre les humains et leur Dieu.

Les deux demandes sont accompagnées d’une certitude absolue reliée à la foi et la confiance totale envers celui à qui est adressée la demande.

« Ma petite fille est à toute extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. »

« Si je parviens seulement à toucher son vêtement je serai sauvée. » Certitude absolue de voir réaliser sa demande et en même temps, condition essentielle pour qu’elle soit réalisée.

Les deux miracles sont relatés dans un même extrait de l’Évangile de St Marc et ils ont un message certain à nous communiquer. Il est important de croire que toutes les demandes adressées au Seigneur sont entendues.(...)

Il est toujours prêt à les exaucer. Le texte de l’évangile est clair et ne laisse subsister aucun doute sur la confiance absolue de celui et de celle qui demande. (...)

 


Texte de Jean Jacques Mireault, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien