Présentation du Seigneur au Temple - (Année A)
Semaine du 2 février 2020


« Sous l'action de l'Esprit Saint »

 

L’Évangile de ce dimanche est un texte riche en symboles chrétiens : on nous mentionne au départ que Marie et Joseph conduisent leur enfant au Temple pour le consacrer à Dieu comme le veut la loi juive depuis la libération de l’esclavage en Égypte (référence à la 10e plaie où meurent les premiers nés).

En approfondissant le texte, on découvre que ce n’est pas seulement Marie et Joseph qui présentent leur fils à Dieu mais que c’est plutôt Dieu lui-même qui présente son Fils à toute l’humanité par le vieillard Syméon et la prophétesse Anne.

Anne et Syméon incarnent la sagesse des personnes qui ont une longue histoire de vie. L’Évangile insiste : « Sous l’action de l’Esprit », ils reconnaissent dans un enfant de famille modeste l’Envoyé du Père Éternel, celui qui vient dans ce monde y mettre la lumière au cœur de nos nuits, de nos combats, de notre persévérance à faire le bien …

Ce n’est pas la longueur de la chandelle, ni la couleur, ni la composition de la cire qui sont importantes. C’est la flamme. Que la bougie soit neuve ou qu’elle arrive à sa fin, la flamme demeure une source d’éclairage pour les gens qui sont dans la nuit. Et ce sont nos petites flammes au contact les unes aux autres qui produisent l’éclairage nécessaire pour nous maintenant dans l’espérance d’un monde meilleur.

Le pape Jean-Paul II a décrété en 1997 que la fête de la Présentation du Seigneur au Temple serait dorénavant la journée de reconnaissance à Dieu pour les gens qui lui ont consacré leur vie. C’est le cas des religieux, des religieuses mais également de tous ces gens dans nos paroisses qui se donnent de jour en jour au service de la communauté.

Sans ces éveilleurs de la bonté de Dieu, notre société souffrirait atrocement de la froidure de l’individualisme et du monde de consommation. Profitons de ce jour pour rendre grâce à Dieu pour tous ces gens qui encore aujourd’hui agissent « sous l’action de l’Esprit Saint », nous aident à devenir de meilleures personnes par la contagion d’Amour qui demeure la source de leurs engagements afin que Dieu soit mieux connu et aimé.

 
Texte de Gilles Baril, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien