Nativité de Sain Jean Baptiste - (Année B)
Semaine du 24 juin 2018


Jean Baptiste – Précurseur

 

Nous sommes aujourd'hui loin du « petit Jean Baptiste à la tête frisée de nos processions d'antan ».

Mais nous célébrons une fête particulièrement « sacrée ». Peut-être que, devant la noblesse d'un tel mystère, nous n'y voyons pas très clair.

Nous sommes devant une personne conçue par une vieille femme stérile alors que Jésus va naître d'une jeune fille vierge.

La naissance de Jean Baptiste rencontre de l'incrédulité due au fait que le père est devenu « muet » jusqu'au moment de la naissance de Jean-Baptiste particulièrement quand il a dû donner le nom de l'enfant.

Les vieux parents symbolisent l'ancien testament dont Jean-Baptiste sera le dernier prophète annonciateur du nouveau grand prophète que sera Jésus. Jean apparaît comme une frontière entre deux testaments. Il est un personnage de l'antiquité et le prophète de la nouveauté.

L'enfant grandissait et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu'au jour où il se fait connaître à Israël.

Comme le dit la parole au sujet de Jean-Baptiste: « Prophète du Très-Haut, tu marcheras devant le Seigneur pour préparer ses voies. Dieu envoie devant lui son messager parce que le Soleil de justice va briller avec le salut dans ses rayons. »

La tradition a fait de Jean Baptiste le patron spécial des Canadiens Français.

 


Texte de Maurice Comeau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien