Cinquième dimanche du Temps ordinaire - (Année A)
Semaine du 9 février 2020


Disciples et missionnaires

 

Après les Béatitudes par lesquelles Jésus commence sur la montagne son discours inaugural, l’évangéliste Matthieu dit des gens qui accueillent l’enseignement de Jésus qu’ils sont SEL et LUMIÈRE.

Il est intéressant de noter que chacun de ces mots est suivi d’un complément. Il est question du SEL de la TERRE et de la LUMIÈRE du MONDE. Deux compléments à dimension universelle, ce qui n’a rien d’étonnant chez saint Matthieu.

En effet, cet évangéliste est celui qui, dans les récits de l’enfance du Christ mentionne les MAGES venus de loin et signale qu’ils retournèrent dans leur pays après avoir rencontré l’Enfant Jésus.

C’est saint Matthieu aussi qui conclut son Évangile par l’envoi des disciples jusqu’à la fin des temps dans tous les coins de l’univers. Il leur demande d’aller partout proclamer la Bonne Nouvelle et de baptiser. C’est le même Matthieu qui aux chapitres 16 et 18 insiste sur la communauté (à laquelle il donne le nom d’Église) comme poursuivant l’œuvre de Jésus.

C’est encore lui qui signale dans le célèbre enseignement du chapitre 25, que la rencontre du Christ se réalise dans celle du plus petit.

En écoutant Jésus dire de nous que nous sommes SEL de la TERRE et LUMIÈRE du MONDE, et en acceptant de l’être vraiment, nous suivons l’enseignement de notre pape François pour qui les disciples doivent aussi être missionnaires.

 
Texte de Jean-Pierre Camerlain, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien