Dix-Huitième Dimanche du Temps Ordinaire - (Année C)
Semaine du 4 août 2019


Nos priorités

 

Le mois d’août implique souvent un retour de vacances et la préparation d’une nouvelle année pastorale.

Dans la planification personnelle, et dans nos milieux, il y a  constamment des priorités à établir. C’est ce que nous invitent à faire les textes de la Parole de Dieu d’aujourd’hui à partir d’un élément très sensible qui est celui de la richesse à partir des biens matériels.

Nous savons jusqu’à quel point cela peut diviser des familles souvent lorsqu’il est question d’héritage.

La question du Seigneur est celle de mes options. Il est important d’avoir des biens matériels mais il ne faut pas qu’ils deviennent ce qui est l’essentiel dans nos vies.

Il faut un équilibre, dans la conciliation, entre travail et famille, ainsi qu’entre thésaurisation et capacité de partage.

Les textes évangéliques sont nombreux dans lesquels le Seigneur invite à prendre ses propres responsabilités en ayant dans le cœur le regard tourné vers l’accueil de l’autre et le partage.

Les médias nous parlent régulièrement de fraudes à tous les niveaux. Le risque est de s’indigner en oubliant nos propres situations personnelles comme le travail au noir effectué ou encouragé.

Nos priorités comportent aussi d’autres aspects comme les choix à faire de l’accueil de l’autre, réfugié, immigrant ou personne qui nous dérange par ses choix de vie ou ses actions.

Les médias présentent des faits qui peuvent sembler être de l’extrémiste de gauche ou de droite, du profilage, un peu de xénophobie ou de racisme.

J’ai, et  nous avons, à faire un examen personnel pour identifier mes failles dans ces domaines. Le Seigneur l’a fait lorsqu’il a eu une réaction face à l’étrangère qui avait besoin de guérison.

Il a humainement cheminé pour mieux s’identifier au projet de Dieu sur Lui. Il a ainsi accueilli le centurion romain.

En ce moment qui signifiera bientôt le retour aux activités régulières, je demande, avec vous, à l’Esprit de nous guider dans nos priorités.

 


Texte de Daniel Gauvreau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien