Sixième dimanche de Pâques - (Année C)
Semaine du 26 mai 2019


Résolution de conflit en Église

 

Le chapitre 15 des Actes des Apôtres dont des extraits sont lus en ce dimanche rappelle un événement important de la vie de l’Église primitive, le conflit qui a surgi quand des juifs devenus chrétiens ont voulu, sans mandat des autorités de l’Église, imposer aux païens convertis des obligations de la Loi Ancienne dont Barnabé et Paul affirmaient qu’elles n’étaient plus nécessaires. C’est la foi qui mène au salut et non la Loi.

Le texte lu aujourd’hui indique la démarche entreprise par les gens d’Antioche auprès de la communauté de Jérusalem et de ses chefs et la solution à laquelle, avec l’aide de l’Esprit-Saint, on est arrivé à la satisfaction générale.

Malheureusement, pour des raisons que j’ignore, le lectionnaire dominical omet les versets qui relatent ce que la communauté de Jérusalem et ses chefs ont fait avant de mentionner l’Esprit-Saint !

Puis-je suggérer aux lecteurs de ce texte de prendre quelques minutes cette semaine pour lire dans leur Bible le chapitre 15 des Actes au complet ! On y découvrira que la présence de l’Esprit-Saint dans l’Église n’empêche nullement le dialogue entre disciples et la recherche de la vérité. Une manière d’agir valable au premier siècle du christianisme et encore nécessaire au XXIe siècle.

 


Texte de Jean-Pierre Camerlain, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien