Cinquième Dimanche de Pâques - (Année B)
Semaine du 29 avril 2018


Je suis la vraie vigne

 

Jésus a des insistances. Il prend tous les moyens pour donner des racines à son enseignement. Il multiplie les tournures, invente des images, revient sans cesse sur sa pensée.

Vous vous souvenez qu'il disait : « Je suis le vrai pain, je suis la vraie nourriture ». Ce mot nous conduit à l'Eucharistie, à la personne de Jésus lui-même, à sa Parole. Il est le Pain, et sa Parole est tout autant nourriture.

Aujourd'hui il insiste. « Je suis la vraie vigne », qui donne le vrai vin. Il est la vraie boisson. « Celui qui vient à moi n'aura plus jamais soif ».

Jésus comble toutes les attentes du cœur de l'homme. Il le satisfait.  

Il nous faut nous nourrir de la Parole de Dieu et de l'Eucharistie, comme les sarments s'abreuvent de la sève du tronc. La Parole purifie notre cœur. « Vous êtes émondés grâce à la Parole que je vous ai fait entendre ».

Ailleurs c’était : « Si le grain tombé en terre meurt, il porte beaucoup de fruits. »

Ici, « tout sarment qui porte du fruit, il le taille pour qu'il porte encore plus de fruits. » Ça se ressemble.

Le fruit abondant, le fruit attendu, c'est notre sanctification, c'est notre identification à la personne de Jésus. C'est à lui qu'il faut rester uni.

 


Texte de Louis Fecteau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien