Troisième Dimanche de Pâques - (Année B)
Semaine du 15 avril 2018


Jésus fait la lumière

 

Avec l’événement de Pâques, tout s'éclaire dans la vie de notre foi.

Le passé s'éclaire. Le présent s'éclaire. Et l'avenir s'éclaire.

Le passé s'éclaire en ce sens que tout ce qu'avaient annoncé les prophètes se réalise en Jésus ressuscité. Le genre de salut annoncé, ce n'était pas clair. Le genre de vie future annoncée, ce n'était pas clair, de même pour le genre de bonheur promis. Par sa résurrection, Jésus éclaire le passé. Il réalise bien ce que les prophètes avaient dit de lui, des générations auparavant. On s'était trompé sur le genre de salut.

Il n'est pas pour la terre mais pour le ciel.

Jésus éclaire le présent aussi. Ce que lui-même Jésus avait annoncé, il l'éclaire en ressuscitant. S'il se laisse voir et toucher de ses amis, s'il mange avec eux, c'est pour leur donner une preuve tangible.

Son corps glorifié participe aux prérogatives des esprits. « À la résurrection, nous serons comme des anges », Mt 22,30. Mais pour tout de suite, il faut des signes vérifiables. Il reprend son corps et se laisse voir, toucher, entendre. Il parle et tout le monde comprend. Il fallait qu'il s'explique.

Enfin, par la résurrection, l'avenir s'éclaire. Notre avenir s'éclaire. Qu'allons-nous faire? Comme lui fut témoin du Père, à notre tour nous serons ses témoins. « Allez. Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde ». Mt 28,20. Aujourd'hui, notre vie chrétienne prend son sens, parce que Jésus s'est montré Fils de Dieu en ressuscitant.

Ce qu'il nous a dit ne vient pas d'un quelconque personnage. Notre foi en lui nous fera vivre comme lui un jour. Nous aussi nous serons comme des anges. Notre avenir s'éclaire.

 


Texte de Louis Fecteau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien