Deuxième Dimanche de Pâques - (Année B)
Semaine du 8 avril 2018


Le testament de Jésus

 

Les textes de la Parole de Dieu du temps pascal sont particulièrement riches. Ils nous proposent une forme de testament spirituel de Jésus spécialement dans l’évangile de Jean.

C’est aussi l’occasion de voir comment le Seigneur nous propose des priorités à vivre à sa suite.

À plusieurs reprises le Ressuscité souhaite la paix pour chaque personne, son Église et le monde entier.

Cette paix est une dimension à cultiver. Le Pape François en parle souvent et à l’occasion de son voyage au Chili et au Pérou ce fut l’une de ses interventions importantes dans l’avion. Il disait craindre une guerre mondiale qui pourrait même être nucléaire.

Nous avons la mission d’être des porteurs de paix dans nos milieux et de prier pour cette paix universelle à bâtir. Il y a malheureusement de la violence physique et verbale autour de nous.

La paix est souvent à vivre dans le dialogue, l’accueil de l’autre, le pardon et la miséricorde.

Depuis le Pape Jean Paul II le dimanche qui suit Pâques est d’ailleurs le Dimanche de la Miséricorde et nous venons de vivre une année consacrée à cette réalité. Pour nous ce ne sont pas que des mots mails une dimension évangélique à travailler car c’est une composante de la paix.

Le doute de Thomas, exprimé dans le texte, est aussi souvent le nôtre. Il permet d’approfondir notre propre réflexion. Nous ne pourrons pas toucher les plaies de Jésus mais identifier sa présence dans des personnes, des événements, la prière et les signes des temps.

Dans l’évangile de ce dimanche Jésus envoie les disciples en mission et leur donne l’Esprit Saint.

C’est maintenant à nous de poursuivre de poursuivre, à la suite des Apôtres, le projet de Jésus en étant porteurs de paix, de miséricorde et de la tendresse de Dieu qui assure la Résurrection.

 


Texte de Daniel Gauvreau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien