Premier dimanche de l'Avent   - (Année B)
Semaine du 3 décembre 2017

Dieu est proche  
 

Aujourd'hui, je relis la parabole du portier qui veille, et c'est comme si chacun était à la maison un soir d'hiver.

Il y a de la lumière dans la maison.

La vie a ralenti mais bouge encore.

Le sommeil ne presse personne.

C'est que dans la maison on attend. Quelqu'un va venir.

Une vieille dame attend son fils. Il vient de loin et il a dit qu'il viendrait ce soir. Il a toujours fait ainsi. Il ne sait jamais l'heure où il pourra quitter son travail. Alors les gens de la maison ne songe pas à se retirer pour la nuit. On veille en attendant.

Pour rester éveillé, chacun s'occupe, qui à la télé, qui à jouer aux cartes, qui à faire encore de la cuisine ou un petit lavage.

Jésus va venir à mon dernier repos. Il voudrait que je reste éveillé même après le travail de ma journée. Même si je crois avoir terminé ma vie.

C'est seulement après son arrivée qu'on pourra songer à se reposer.

Pour le moment, on veille en faisant encore un petit quelque chose, autrement on risque de s'endormir.

 


Texte de Louis Fecteau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien