Vingt-sixième dimanche du Temps ordinaire  - (Année A)
Semaine du 1er octobre 2017

Grand parleur, p'tit faiseur
 
La parabole du jour nous met en présence d’un père qui demande à ses deux fils d’aller travailler à sa vigne.

Le premier refuse d’y aller, puis finit par se décider et se rend travailler à la vigne. Le second promet poliment de s’y rendre, mais n’y va pas. Jésus pose la question: « Lequel des deux a fait la volonté du père? »  Pour Jésus, l’essentiel, c’est de passer aux actes.

Nous manifestons beaucoup de bonne volonté, tant mieux. Mais Jésus attend souvent de la volonté tout court. Il veut qu’on fasse des choses. Pas seulement qu’on se propose. 

La parabole du jugement dernier est claire. « L’as-tu fait? » J’ai eu faim, j’ai eu soif, j’étais malade. As-tu fait quelque chose?

Ai-je travaillé à sa vigne aujourd’hui?

Nous avons côtoyé dans notre jeune temps, particulièrement à l’école, des amis à caractère passablement difficile. C’était toujours « non ». On les rencontre 20 ans après. Ils ne sont plus les mêmes. Ils ont changé. Peu à peu, ils se sont convertis. 

Comme quoi les conversions sont possibles. Le vrai type « oui », c’est celui qui décide de prendre ses responsabilités, qui fait sa part, qui assume sa charge, qui passe aux actes, qui peut répondre joyeusement « ta commission est faite ».

 


Texte de Louis Fecteau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien