Vingt-quatrième dimanche du Temps ordinaire  - (Année A)
Semaine du 17 septembre 2017

Pardonnons-nous les uns les autres
Comme Dieu nous pardonne !»
 

Il n'est pas surprenant que certains sentiments bondissent à la surface quand quelqu'un nous cause des ennuis non mérités et que nous sommes envahis par des sentiments de vengeance. «Tu vas me le payer !»

Aujourd'hui, l'Évangile nous déconcerte. Il ne faut pas pardonner une fois mais soixante-dix-fois, sept fois. En d'autres mots, il faut toujours pardonner. Ne pensez-vous pas que c'est ouvrir la porte à l'abus... Que faut-il faire pour arrêter les guerres? Est-ce qu'il faut toujours continuer à se battre... ou … s'asseoir pour négocier et signer la paix !

Jésus nous donne une parabole qui nous indique à quel point il est compatissant devant nos efforts pour nous améliorer. Et ce qui nous est demandé de pardonner n'est rien par rapport à ce que lui ne cesse de nous pardonner. Abusons-nous de lui? Oui, Hélas! Mais sa bonté nous rend «bon» dans le sens que, prenant progressivement conscience de son pardon envers nous, nous ouvre le cœur pour devenir plus compatissant et moins vengeur. Même pardonner devient pour nous un chemin de sérénité et d'ouverture à la souffrance de l'autre.

La vengeance dans notre cœur développe de l'aigreur, du ressentiment, souvent de la malveillance. Nous nous éloignons de la compassion, de la tendresse et du chemin de la fraternité.

Puisse cette parole de Jésus, aujourd'hui, nous convaincre de pardonner comme lui pardonne – toujours... C'est grâce à cet amour que j'ai progressé dans ma vie!

 


Texte de Maurice Comeau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien