Douzième dimanche du Temps ordinaire  - (Année A)
Semaine du 25 juin 2017

Pourquoi avoir peur ?
 

Ne craignez pas les hommes qui entretiennent la chicane ou qui vous haïssent.

N’ayez aucune crainte de prendre position pour l’Évangile, et pour le proclamer.

Ne craignez pas dans l’adversité.

Ne craignez pas pour demain.

Le Père veille.

Et puis, la vraie vie de l’homme demeure à l’abri de toute atteinte.

Quelqu’un peut blesser ma sensibilité, m’atteindre dans mon corps, me faire mourir même.

Mais ma vie est dans la main de Dieu, il va me la continuer.

Prenez garde plutôt de ne pas perdre la vie du Royaume, la vraie vie de l’homme.

Dieu veille sur chacun de nous comme sur toute sa création, sans excepter les simples oiseaux ou nos moindres cheveux.

Cette vigilance est vigilance d’un Père. À tout instant, le disciple doit se savoir l’objet de la tendresse vigilante du Père qui est dans les cieux.

Un oncle à moi dans la Beauce, mon oncle Philippe, passait la faucheuse dans son champ de mil, et les couteaux longèrent de près un nid d’oiseaux au fond de l’herbe.

Au retour de la faucheuse, les couteaux laissèrent une couette de foin au milieu du champ.

Sur le haut du midi, Clément, son jeune fils, vint le trouver par hasard. Le père arrêta son cheval et la faucheuse.

« Viens voir ici, que je te montre ». Le père marchait vers la couette de foin, et se pencha. « Regarde, le p’tit nid avec ses oiseaux dedans.

Dieu les protège! »

 


Texte de Louis Fecteau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien