Dimanche de la Miséricorde Divine - (Année A)
Semaine du 23 avril 2017

La joie de le savoir ressuscité

 

La foi nous amène à ce fameux Thomas, incrédule légendaire.

Il fut pendant une semaine à résister au témoignage de ses amis, qui lui répétaient que Jésus était ressuscité. Il voulait des preuves.

On demande des preuves.

On veut une certitude scientifique.

On exige des raisons.

C’est bien normal dans nos relations humaines qu’on veuille voir, qu’on veuille toucher, pour nous rassurer, comme Thomas.

Cependant, de tous les disciples, seul Thomas n’est pas heureux.

Les autres sont tous remplis de joie. Évidemment, ils ont vu le Seigneur et ils ont raison d’être heureux.

Mais Jésus pense à nous et à tous ceux qui n’auront jamais eu la chance de le voir.

Et il veut que la joie de sa résurrection nous envahisse nous aussi. « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Qu’est-ce que j’attends pour me rappeler sa résurrection, la grande merveille de sa résurrection?

Je peux m’en réjouir beaucoup, même si je ne l’ai pas vue.

Que je reprenne les récits de Jésus après sa résurrection. Pas nécessaire de voir pour se réjouir.

Ceux qui croient sans avoir vu peuvent partager une très grande joie. 

 


Texte de Louis Fecteau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien