Troisième dimanche du Carême - (Année A)
Semaine du 19 mars 2017


« Soyez parfaits comme votre père céleste est parfait. »

 

Les disciples sont rassemblés autour de Jésus sur la montagne depuis déjà quelques semaines. Il leur parle, et on dit que son enseignement est tout nouveau. En l'écoutant aujourd'hui, après deux mille ans, nous nous trouvons devant un enseignement qui est toujours aussi nouveau. (...)

Aucun gourou existant depuis que le monde est monde et jusqu'à la fin des temps n'osera demander à ses disciples d'avoir un tel comportement.

« Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre. » etc. ... « Si quelqu'un veut prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau »… « Si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. »...« Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi je vous dis: Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent. »

Tout ça n'a aucun sens si on n'y ajoute pas la suite et si on ne l'écoute pas dans le contexte d'une vision qui était celle que Jésus était le seul à pouvoir communiquer à l'humanité nouvelle qu'il venait instaurer.

« Priez pour ceux qui vous persécutent afin d'être les fils de votre Père qui est dans les cieux: car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. »

Pour le Père, que vous soyez bons ou non, vous êtes ses enfants, que vous soyez justes ou injustes, il est votre Père.

« Si vous aimez ceux qui vous aiment. Si vous ne saluez que vos frères. Que faites-vous d'extraordinaire? »

Le désir d'être aimé, le besoin d'être aimé, a été déposé dans le cœur de tous les être humains de tous les temps. Le fait d'être aimables est souvent relié à tellement de causes extérieures qu'il faut absolument dépasser cet aspect de l'individu qui est devant moi, pour rejoindre la personne aimée de Dieu, le temple de Dieu comme la nomme St Paul. « Frères, n'oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est sacré et ce temple c'est vous. »

La vie est sacrée, toute personne humaine est sacrée et c'est pourquoi il nous est demandé de l'aimer, ne serait-ce que pour lui permettre de découvrir que Dieu l'aime.

 


Texte de Jean Jacques Mireault, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien